• Nouvelles
  • Medécine

Vers la reconnaissance du burn out comme une maladie à part entière ?

Vers la reconnaissance du burn out comme une maladie à part entière ?

Une mission parlementaire a proposé 27 mesures pour reconnaître et "mieux cerner la réalité" du burn-out, ou syndrome d'épuisement professionnel. Vingt-sept propositions sont désormais sur la table des législateurs, dont celle de la reconnaissance de cette maladie dans le tableau des maladies professionnelles, même si "l'élaboration d'un tableau de maladies professionnelles incluant le burn-out reste un processus difficile et non abouti à ce jour".

"La souffrance psychique au travail est une réalité grandissante dans notre pays ", confirme Gérard Sebaoun, député PS du Val-d'Oise, et médecin. Pour la CFE-CGC, les conclusions du rapport parlementaire sur l'épuisement professionnel, présenté mercredi devant la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, marquent un premier pas encourageant pour "mettre fin à ce désastre humain que constitue le burn-out". Le burn-out toucherait " des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de personnes ", selon Gérard Sebaoun. En 2015, l'Institut de Veille Sanitaire (Invs) devenu Santé Publique France, le chiffrait à 30.000 en se basant sur des données recueillies entre 2007 et 2012, soit 7% des 480.000 pathologies mentales liées au travail. Mais il n'existe aucune étude épidémiologique spécifique sur le sujet. Et c'est donc la caisse générale de l'assurance-maladie qui est chargée de prendre en charge les pathologies issues d'un burn-out au travail.

Les députés s'alarment de l'augmentation des cas de burn-out en France, alors que ce syndrome d'épuisement professionnel n'est pas officiellement reconnu.

More news: Facebook s'attaque à Linkedin avec des offres d'emplois

Mais la situation reste méconnue car les dispositifs actuels de reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles ne sont pas adaptés à la prise en charge de ces victimes. Un seuil de 25 % de taux d'incapacité permanente est requis, un "verrou" qui "limite" le nombre de dossiers reconnus (418 en 2015), a regretté M. Sebaoun.

En plus de la création d'un "Centre national de référence consacré à la santé psychique au Travail", la mission a isolé d'autres proposition phares: protéger les médecins - notamment du travail - afin qu'ils ne soient pas attaqués par les employeurs lorsqu'ils établissent un lien entre la pathologie et les conditions de travail. Ils suggèrent aussi d'obliger les managers à effectuer un stage parmi les salariés, sur le modèle des "stages ouvriers", afin de se rendre compte de leurs conditions de travail. Les députés avaient validé cette disposition mais les sénateurs l'avaient refusée .

Laisse ton commentaire

Laisse ton commentaire


Dernières nouvelles

Briser Nouvelles



Conseillé

Pierre Gattaz n'envisage pas une taxation des contrats courts — Assurance chômage

Saubot, la question est " symbolique " et " ne justifie en aucun cas qu'on en fasse le centre de cette négociation ". Le Medef est toutefois prêt à discuter de " dispositifs incitatifs ", a concédé Alexandre Saubot.

Un Belge remporte 23,5 millions à l'Euromillions

Le jackpot Euromillions du mardi 14 février 2017 revient pour la quatrième fois devant les joueurs Européens. Le tirage euromillions du vendredi 10 février 2017 affichait la somme de 24 millions d'euros au compteur.

PSG : Marquinhos ne veut pas s'enflammer

On savait comment les presser, comment être bien postés avec le bloc bas, et on a su profiter des occasions. A noter que le match retour aura lieu au Camp Nou le 8 mars prochain et sera diffusé sur Canal+.

Modalités d'application du droit à l'oubli

Les deux décrets d'application publiés viennent préciser ces avancées en formalisant l'information des personnes concernées et en mettant en place un dispositif de contrôle.