• Nouvelles
  • Globale

L'un d'eux était des renseignements, accuse Assad — Parlementaires en Syrie

L'un d'eux était des renseignements, accuse Assad — Parlementaires en Syrie

Interrogé par la radio Europe 1 et les chaînes de télévision TF1 et LCI sur des contacts personnels avec les services de renseignement français, il répond: "en fait, lors de la visite d'une délégation parlementaire en Syrie, un des membres de la délégation était du service de renseignement".

Sur l'avenir politique de la Syrie, Bachar al-Assad se veut confiant. Ils avaient notamment rencontré en mars 2016 le président syrien.

"Bien sûr le gouvernement français a déclaré qu'il s'agissait d'une délégation parlementaire, mais qu'il n'était pas concerné et qu'il désapprouvait". Bachar Al-Assad évoque également François Hollande, qu'il n'a "jamais rencontré", l'élection présidentielle en France qu'il suit "dans les grandes lignes" et plus généralement ses relations avec notre pays. "Je ne pourrai me sentir à l'aise avec Donald Trump que lorsque j'aurai vu sa politique vis-à-vis de la Syrie. Pour être franc, je ne me soucie aucunement de lui avec ses 11% de popularité, ce qui je pense s'appelle toucher le fond comme jamais aucun de ses prédécesseurs dans l'histoire de France ".

Le président syrien a aussi déclaré que les responsables politiques occidentaux étaient "pragmatiques au point de marchander leurs valeurs", et a accusé les responsables politiques et médias occidentaux de diaboliser son régime.

À la question "Vladimir Poutine est-il le vrai décideur en Syrie?". "Non il ne l'est pas. Les Russes n'ont jamais rien fait sans nous consulter", a-t-il rétorqué, tout en admettant que "sans le soutien russe, les choses auraient été pires". "Nul ne le sait".

More news: Gambie: Adama Barrow sauvé de justesse d'une tentative d'assassinat :: GAMBIA

Bachar Al Assad a nié le contenu du rapport d'Amnesty International selon lequel 13.000 personnes auraient été pendues entre 2011 et 2015. Ce n'est pas le peuple syrien qui est visé ici. "Ce sont les terroristes, qui pourraient s'infiltrer à travers certains migrants".

"Sur le terrain du conflit, le président syrien, qui dure depuis six ans, Bachar al-Assad a estimé qu'il n'a pas encore " gagné" la guerre, soulignant son objectif de " reconquérir chaque pouce du territoire".

" La politique de la France (à) est de soutenir les terroristes, d'être directement responsable des tueries dans notre pays", a-t-il affirme, accusant le président François Hollande d'avoir ½envoyé de l'armement à des groupes modérés qui sont en fait des terroristes". Pour une simple raison: "parce que les terroristes ont le soutien de nombreux pays occidentaux, y compris la France".

"À la fin de la guerre, on pourra envisager toutes sortes de solutions: les urnes, les élections, tout est possible". D'ici là, le peuple n'a qu'un seul moyen de se prononcer: ou bien soutenir ou bien ne pas le faire. Mais ce n'est pas tant la politique intérieure française qui intéresse Bachar al-Assad que l'engagement des occidentaux à l'international.

Laisse ton commentaire

Laisse ton commentaire


Dernières nouvelles

Briser Nouvelles



Conseillé

Hérault. Un bébé de 21 mois meurt dans un hôtel

Les parents ont été interpellés et placés en garde à vue, des traces suspectes ayant été retrouvées sur l'enfant. Le petit garçon est mort d'une "hémorragie interne" consécutive à des coups violents et répétés au thorax.

Pokémon Go : 80 nouveaux Pokémon de deuxième génération arrivent cette semaine !

Pokémon GO est une expérience en temps réel que nous continuerons de supporter et de faire évoluer dans les années à venir. Des nouvelles évolutions et un système de rencontres sont deux des nouveautés au programme de cette mise à jour .

Pas de "pertinence" démontrée pour la santé — Nouvel étiquetage nutritionnel

Aussi, l'Anses insiste sur le fait qu'aucune donnée ne relie directement la mise en place d'un SIN à des déterminants de santé. Et il n'est pas concluant, à en croire l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Les premières images filmées de Marcel Proust retrouvées dans un film d'archive ?

Le professeur Jean-Pierre Sirois-Trahan, qui enseigne à l'université Laval, au Canada, vient pourtant de chambouler ce statu quo. Que voit-on? Une silhouette d'une trentaine d'années, vêtue d'une redingote gris perle et d'un chapeau melon .