• Nouvelles
  • Medécine

La Fifa dément le risque de maladies cérébrales accru pour les footballeurs

La Fifa dément le risque de maladies cérébrales accru pour les footballeurs

L'explication repose sur le fait que sur les 6 autopsies ayant été effectuées, pas moins de 4 montraient des ETC ou encore pour être plus précis des encéphalopathies traumatiques chroniques: " Nos résultats montrent un lien potentiel entre la pratique du football et l'ETC " a expliqué le docteur Helen Ling. Pour l'essentiel, les ETC sont le tribut lourd des footballeurs professionnels: les footballeurs amateurs, ce qui est très rassurant, se révèlent épargnés, dans une grande majorité, par ces terribles ETC.

L'étude a été faite sur quatorze anciens footballeurs (dont treize professionnels) atteints de démence et hospitalisés à Swansea (Pays de Galles) entre 1980 à 2010. D'après l'étude, les anciens joueurs, dont les autopsies ont démontré qu'ils étaient atteints d'ETC, avaient aussi la maladie d'Alzheimer. Mais d'après le Dr Ling, le lien entre les deux affections reste flou.

"Il est probable que ce soit une combinaison de ces deux maladies qui a provoqué la démence chez ces anciens footballeurs."
L'étude ne montre pas si les dommages infligés au cerveau sont la conséquence de têtes, de collisions entre joueurs ou sont liés à d'autres facteurs. En effet, contrairement aux boxeurs ou aux footballeurs américains, les footballeurs sont rarement victimes de coups suffisamment violents sur la tête pour perdre connaissance.

More news: Eugenie Bouchard honore son pari du Super Bowl — Buzz-déjeuner

"Heureusement, le football ne fait pas partie des sports à haut risque pour des blessures au cerveau ou à la tête", ajoute la FIFA.

"Nous avons constaté, juste après cette séance de coups de tête, une diminution des fonctions cérébrales et des capacités de la mémoire chez ces sujets". "Bien que ces affections soient temporaires et limitées dans le temps, nous pensons qu'elles peuvent affecter le cerveau à long terme", avait alors affirmé le Dr Magdalena Ietswaart, spécialiste des neurosciences à l'université de Stirling. À ce titre, en mai 2016, la Fédération anglaise de football avait annoncé qu'elle autorisait l'ouverture d'une étude sur les liens éventuels entre le jeu de tête sur les terrains de football et les lésions cérébrales. Une décision suivant la conclusion d'une enquête demandée par la famille de Jeff Astle sur les circonstances de sa mort, en 2002 à l'âge de 59 ans. Les conclusions des chercheurs de l'Institut de neurologie de l'University College of London (situé au sein du Royaume-Uni), qui ont été publiées, lors de ce mercredi 15 février, dans la sérieuse revue Acta Neuropathologica, sont à l'origine de cette information, preuves scientifiques à l'appui.

Laisse ton commentaire

Laisse ton commentaire


Dernières nouvelles

Briser Nouvelles



Conseillé

Tessa Worley reine du géant, Mélanie Meillard 13e

Worley a forgé son succès dans la première manche profitant de son dossard N.1 sur une piste qui se dégradait rapidement. Et sauf catastrophe, la championne du Grand Bornand devrait boucler d'ici quelques semaines une saison parfaite.

Le togolais, Gilbert Houngbo élu président du FIDA

Depuis 2013, il occupait le poste de directeur général adjoint de l'Organisation internationale du Travail (OIT). Cette élection est intervenue lors de la session du Conseil des Gouverneurs du FIDA à Rome hier 14 février.

Le pétrole baisse un peu

Les stocks au terminal de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence pour la cotation à New York, ont reculé, tout comme les importations.

République dominicaine : deux journalistes de radio abattus en plein direct

Deux journalistes ont été tués mardi matin en plein direct sur Facebook en République dominicaine. Il avait été victime d'un " vol " cependant ni sa voiture ni son téléphone n'avaient été volés.